logo cinemaclub

JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

Du dimanche 4 décembre au samedi 10 décembre,
Le CiNéMa Club vous présente

L.A CHRISTMAS

Un film de

Kip Fulbeck

Etats-Unis - 1996 - 13 min
RÉALISATION : Kip Fulbeck - SCÉNARIO : Kip Fulbeck - MONTAGE : Kip Fulbeck

PLAY

Retour

categorie

laxmas2 laxmas3 laxmas4

Gee Whiz, It’s Christmas! Et nous avons à cette occasion choisi Jake Perlin comme programmateur invité pendant tout le mois le décembre. Jake Perlin est le Directeur Artistique et de la Programmation du Metrograph, cinéma d’art et d’essai ouvert en mars dernier dans le Lower East Side de New York, et qui est déjà devenu l’un des lieux préférés des cinéphiles et cinéastes de la ville. Il suffit de regarder leur programme d’ouverture intitulé « Welcome to The Metrograph: A to Z » pour comprendre l’approche moderne et éclectique de leur programmation : on y retrouve aussi bien Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, Point Blank de John Boorman, The Lusty Men de Nicholas Ray et Hard Boiled de John Woo, que Point Break de Kathryn Bigelow et The French de William Klein.

Jake Perlin a choisi quatre court-métrages uniques et différents qui seront chacun présenté pendant une semaine ce mois-ci sur Le CiNéMa Club, et réunis et projetés bientôt au Metrograph. Ce programme est intitulé Gee Whiz It’s Christmas d’après le titre du morceau de Carla Thomas — la chanson de Noël préférée de Jake Perlin. Nous ne pourrions être plus heureux que Jake Perlin soit notre premier programmateur invité sur le site.

Le premier film du programme est L.A Christmas, réalisé par l’artiste californien Kip Fulbeck. Il vous invite dans l’intimité d’un Noël dans sa famille sino-américaine à Los Angeles. Tourné avec une caméra Fischer Price PixelVision, le film capture avec tendresse et humour les excentricités des membres de sa famille ; de sa marraine qui nourrit trop son chat à son père américain qui regrette qu’on ne lui ait pas offert un CD de Snoop Dog, en passant par ses deux neveux, l’un ceinture noire de karaté, l’autre petit génie récitant les 200 nombres du chiffre Pi. Réalisé en 1996, le film témoigne aussi de l’étrange universalité des réunions de famille. En voix-off est diffusée une conversation touchante entre le cinéaste et sa mère qui, tout en commentant ces images, glisse quelques commentaires typiquement maternels à son fils, alors jeune cinéaste de trente ans. L.A Christmas demande au spectateur un effort d’attention pendant les premières minutes, comme lorsque l’on se sent étranger à un diner où tout le monde se connaît bien et parle en même temps — accrochez-vous et vous vous sentirez rapidement comme chez vous.

C’est lorsque Kip Fulbeck remarque que sa famille, composée de musulmans, juifs, bouddhistes et d’aucun chrétien, est pourtant réunie pour célébrer la naissance de Jésus, qu’il décide de saisir ces images. Son premier parti pris fut de chercher à placer le spectateur dans un point de vue à la première personne. Pour obtenir ce sentiment, il souhaitait que les membres de sa famille interagissent directement avec la caméra pendant qu’il les filmait. La caméra Fisher Price, malgré les limites de son image floue, lui permit de tourner sans altérer leurs comportements naturels puisqu’elle ressemblait à un innocent jouet d’enfant. Après avoir monté le film, Fulbeck réalisa qu’il y manquait quelque chose. Il invita alors sa mère à regarder son premier montage, enregistra leur conversation pendant le visionnage et la superposa au film. Il ajouta alors des extraits des paroles du film sur l’image pour servir de guide au spectateur, pour l’aider à se retrouver dans ce film qu’il admet complexe à suivre au début.

« J’ai commencé à tourner avec la caméra que j’avais l'habitude d'utiliser mais cela a mis mal à l’aise ma famille. J’ai alors sorti ma caméra Fisher Price et tout le monde pensa que c’était une blague et commença à s’amuser autour de moi. Cela m’a permis de faire ce film amateur sur les films amateurs. »

Kip Fulbeck

L.A Christmas est le film préféré du cinéaste parmi la dizaine de films qu’il a réalisée. Développé à travers une variété de supports, le travail de Kip Fulbeck est principalement autobiographique, combine des histoires personnelles à de l’activisme politique, et mêle pop culture, performance humoristique et poésie. Fulbeck est aussi professeur d’art à l’Université de Californie à Santa Barbara. Son travail a été exposé dans des institutions telles que le Whitney Museum ou le Getty Museum. Il est connu pour son Projet Hapa dans lequel il a photographié 1200 volontaires d’origine d’Asie du Sud Est afin d’éclairer une sous-culture américaine peu mise en avant. Il vient de finir une nouvelle série de photographies pour son projet Hapa, qui reprend les mêmes sujets quinze ans plus tard, et qui sera exposée en 2018 au Japanese American National Museum.

La caméra Fischer Price PixelVision que Kip Fulbeck a utilisé pour tourner L.A Christmas

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

Etats-Unis - 1996 - 13 min
RÉALISATION : Kip Fulbeck -
SCÉNARIO : Kip Fulbeck -
MONTAGE : Kip Fulbeck

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

PLAY