logo cinemaclub

JOIN
THE CLUB

Du dimanche 26 juin au samedi 2 juillet,
Le CiNéMa Club vous présente

DONE DIRTY

Un film de

Oscar Boyson

Avec Travis Penn, Robert Lunceford, Kelli Hudgens, Diamond Ann Jones

Etats-Unis - 2013 - 11 min
RÉALISATION : Oscar Boyson - SCÉNARIO : Oscar Boyson - PRODUIT PAR : Claire MacDonald - IMAGE : Kevin Hayden - MUSIQUE : --- - MONTAGE : Thomas Niles

PLAY

Retour

categorie

donedirty11donedirty55donedirty33

Oscar Boyson est un producteur et réalisateur vivant à New York. Il a produit Frances Ha et Mistress America de Noah Baumbach, ainsi que Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie. Il a réalisé plusieurs films et documentaires courts pour des marques et des sites — certains, qu’il appelle des « essais pops en vidéos », sont à découvrir ici.

Done Dirty se déroule dans une ville du Tennessee, dans la région des Appalaches. Lorsque Travis – jeune homme de 19 ans – sort de prison, ses perspectives sont peu réjouissantes entre un enfant qu’il n’a pas souhaité et partir à la recherche d’un petit job misérable. Pour Oscar Boyson « Done Dirty est un bref aperçu d’une vie que peu ont mérité, mais que bien trop ont dû accepter ». C’est en travaillant comme assistant à la réalisation et producteur sur un de ses premiers tournages qu’il a rencontré Travis et découvert ce village. Boyson est reparti avec l’envie de faire un film sur ces gens et cet environnement peu représenté ailleurs. Entre deux tournages, il décide donc de réaliser un court-métrage sur Travis, inspiré de sa vraie vie. Avec une petite équipe, il trouve les décors et un casting local (il n’y a aucun acteur professionnel) en deux jours et tourne le film en cinq jours avec une caméra RED Scarlet. Si le début est volontairement tourné sous un angle documentaire, Boyson ajoute à la fin une touche de fantaisie à la vie de Travis, ce qui ancre soudainement le court-métrage dans la tradition des films de bandits en fuite.

Boyson met en avant dans son film ce qu’il a pu remarquer de cette région : les jeunes se retrouvent en prison et / ou avec des enfants non voulus car il y a un manque d’agences sociales et d’infrastructures locales. Un cercle vicieux se met en place où beaucoup préfèrent encaisser les chèques des services sociaux plutôt que de trouver un emploi dans un fast-food, tandis que d’autres se mettent à voler pour payer la drogue avec laquelle ils tentent d’échapper à l’ennui quotidien d’une vie dont ils n’attendent pas grand chose. Cependant le réalisateur remarque aussi dans ce village les grandes qualités humaines que l’on retrouve dans Doing Dirty, dans ces moments qui apparaissent à la fois personnels et authentiques entre les personnages.

« Réaliser sur plusieurs formats me donne la distance nécessaire pour soutenir un cinéaste lorsque je produis. Similairement, l’expérience d’avoir produit renforce un réalisateur — tu sais quelle énergie et ressources donnent lieu au meilleur travail, ce qui va et ne va pas se voir à l’écran à la fin. »

Oscar Boyson

Questionné sur les réalisateurs qui l’inspirent, Oscar Boyson cite les grands Howard Hawks, Buster Keaton, Jacques Tati, Jacques Demy, Claire Denis, Robert Bresson et Robert Kramer. Il a étudié à la Northwestern University où il s’est investi auprès d’un cinéma local géré par des étudiants. En tant que producteur, il vient de finir le tournage du nouveau film des frères Safdie Good Time avec Robert Pattinson dans le rôle principal. Ses projets en tant que réalisateur comprennent plusieurs formats courts dont une comédie musicale et un documentaire sur le futur des villes.

Oscar Boyson sur un tournage au Koweit

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

Etats-Unis - 2013 - 11 min
RÉALISATION : Oscar Boyson -
SCÉNARIO : Oscar Boyson -
PRODUIT PAR : Claire MacDonald -
IMAGE : Kevin Hayden -
MUSIQUE : --- -
MONTAGE : Thomas Niles

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

PLAY