logo cinemaclub

JOIN
THE CLUB

Pour savoir ce qui est présenté
chaque semaine!

Du dimanche 25 septembre au samedi 1er octobre,
Le CiNéMa Club vous présente

AND WHEN I DIE, I WON'T STAY DEAD

Un film de

Billy Woodberry

rosafilmes

Etats-Unis - 2015 - 89 min
RÉALISATION : Billy Woodberry - SCÉNARIO : Billy Woodberry - PRODUIT PAR : Billy Woodberry, Rui Alexandre Santos - IMAGE : Billy Woodberry - MUSIQUE : --- - MONTAGE : Amir Manesh, Luis Nunes

PLAY

Retour

categorie

andwhen8andwhen5andwhen9

À l’occasion du cycle de projections du Centre Pompidou autour de l’exposition BEAT GENERATION, Le CiNéMa Club présente un film issu de leur programme : And When I Die, I Won’t Stay Dead, un documentaire sur la vie et l’œuvre de Bob Kaufman. Réalisé par Billy Woodberry, le film rassemble des images trouvées et des interviews afin de reconstituer, au rythme de récitations et de musique jazz, la biographie de ce poète féroce, radical et visionnaire. Celui que l’on nomma en France le Rimbaud américain, qui fut comme Artaud interné et lobotomisé, qui fit vœux de silence pendant dix années de sa vie, menait, en marge même de la contre culture Beat, un combat spirituel et politique sans compromis contre l’Amérique conservatrice de la guerre froide. C’est sur cette toile de fond que Billy Woodberry, en capturant si bien le San Francisco des années 50 et 60, témoigne de l’unique vision d’un homme dont le combat fut d’être libre.

« La poésie de Bob Kaufman est un élément central du film. C’est comme cela et pour cela qu’il est connu, c’était finalement sa manière d’être au monde. »

Billy Woodberry

La biographie, en ce qu’elle retrace le parcours d’une vie, est souvent présentée de façon chronologique. Cependant, pour son film, Billy Woodberry nous projette d’emblée dans les coffee shops, les bars, les rues où les beatniks se retrouvaient et où Bob Kaufman récitait déjà ses premiers poèmes en public. Ses premiers accrochages avec une police raciste et autoritaire, qui s’en prend à lui pour sa couleur de peau et ses poèmes politiques, font ainsi office d’acte de naissance. Car c’est cet aspect de la vie du poète, son enchevêtrement avec le climat répressif de l’ère McCarthy et le conservatisme des années 50 et 60 qui, selon Billy Woodberry, fait de Bob Kaufman un sujet fascinant pour son documentaire. Le documentaire témoigne aussi de l’ambition du réalisateur de montrer que Bob Kaufman, longtemps oublié ou mis en marge, tant du récit historique que du canon littéraire, représente en quelque sorte la quintessence du poète Beat — et peut-être plus que cela encore, l’incarnation même de la figure du poète, sacrée et immortelle.

Billy Woodberry reçoit son Master of Fine Arts à UCLA en 1982, où il a aussi enseigné à la School of Theater, Film and Television. Son premier long métrage, Bless Their Little Hearts (1983), est un classique du cinéma noir américain et fait de lui un des réalisateurs phare du « L.A Rebellion film movement », un collectif de réalisateurs Afro-Américains qui ont étudié à UCLA dans les années 70 et dont fait partie Charles Burnett. Il est aussi le réalisateur d’un court-métrage, The Pocketbook, et d’un autre court documentaire, Marseille Après la Guerre. Son brillant And When I Die, I Won’t Stay Dead fut projeté pour l’ouverture du MoMA’s Doc Fortnight en 2016 et reçoit le prix du Meilleur documentaire d’investigation au Festival Doclisboa en 2015.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

rosafilmes

Etats-Unis - 2015 - 89 min
RÉALISATION : Billy Woodberry -
SCÉNARIO : Billy Woodberry -
PRODUIT PAR : Billy Woodberry, Rui Alexandre Santos -
IMAGE : Billy Woodberry -
MUSIQUE : --- -
MONTAGE : Amir Manesh, Luis Nunes

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

PLAY