logo cinemaclub

JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

Du dimanche 23 avril au samedi 29 avril,
Le CiNéMa Club vous présente

AMERICAN AUTUMN

Un film de

Albert Moya

Avec Ivan Tomic, Cleo Cohen, Kyle Connery, Madeline Lupi & Zeljko Tomic

Réalisation : Albert Moya - Scénario : Sylvia Gonzalez Laa & Albert Moya - Produit par : Rob Leitzell & Albert Moya - Image : Rob Leitzell - Montage : Andrew Hafitz
Etats-Unis - 2012 - 20 min

PLAY

Retour

categorie

au6au2au10

Voici cette semaine un mélodrame surréel, le premier court-métrage réalisé par le jeune cinéaste Albert Moya pendant ses études de cinéma. Dans American Autumn, un groupe de new-yorkais mondains dans leur quarantaine est joué par des jeunes enfants. Deux couples dînent ensemble, et lorsqu’un de leurs amis s’invite par surprise au diner, la soirée prend un tournant amer. Ce premier court-métrage prometteur reprend le genre du drames de famille (à table) en insistant sur le caractère comique et absurde des petites catastrophe quotidiennes qui menacent le doux mode de vie de la bourgeoisie.

En admirant des films tels que Le Discret charme de la bourgeoisie de Luis Bunuel ou bien Festen de Thomas Vinterberg, Albert Moya trouvait que ces situations possédaient un caractère si enfantin qu’il s’est imaginé tourner une scène similaire interprétée par des enfants. Il écrit le scénario avec son amie Silvia González Laá, développant l’histoire en suivant la structure d’un menu: l’entrée, le plat principal et le dessert. Alber Moya a produit le court-métrage seul, avec l’aide de son chef opérateur Rob Leitzell (qui a aussi travaillé sur Glory At Sea de Benh Zeitlin): “Je n’avais absolument aucune experience, et Rob s’est impliqué avec beaucoup d’énergie, d’attention et de temps.” Il a trouvé les enfants en publiant des annonces ici et là, et en les démarchant au coin de la rue où il vivait dans le downtown de Manhattan.

“C’est émouvant de repenser à ce court-métrage. Je le ferais sûrement différemment aujourd’hui, en me concentrant moins sur l’aspect esthétique et plus sur les performances et la tension entre les personnages. Je n’avais absolument aucune expérience. Cette innocence pousse à suivre son instinct, les choses que l’on aime et son bon sens. J’apprécie expérimenter dans la fabrication d’un projet, cette incertitude du résultat me fait travailler avec plus de passion.”

Albert Moya

Albert Moya a grandi en Catalogne, dans une communauté indépendante. Un des ses films préférés est Margot At The Wedding de Noah Baumbach car il lui rappelle son enfance et les femmes charismatiques qui l’ont élévé. Interrogés sur ses cinéastes préférés, il cite Fassbinder, les films du mouvement Dogme 95, Carlos Reygadas, Terrence Malick, David Lynch ou Peter Greenaway: “J’aime les films qui possèdent un fort point de vue, qui peuvent vous raconter une histoire que vous connaissez déjà mais à travers une nouvelle perspective.”Albert Moya a réalisé un nouveau court-métrage intitulé Baton et co-écrit avec Efthymis Filippou (Dogtooth, The Lobster). C’est un film plus radical et experimental qu’American Autumn, avec une réflexion politique, qui sortira plus tard cette année. Moya a aussi réalisé plusieurs films de mode pour des clients tels que Dries Van Noten, Mulberry, Gucci, Derek Lam, et des courts documentaries sur des personnalités créatives telles que Ricardo Bofill, Linda Rodin, Marie-Louise Sciò, Kiko Mizuhara and Peter Marino. Il est représenté par l’agence new-yorkaise The Collective Shift. Albert Moya est à l’écriture de son premier long-métrage qui se concentre sur les relations entre une mère et son fils, vivant en autarcie sur une île où les règles morales ont perdues leurs sens — cette île prendra la forme du pavillon de Mies Van Der Rohe à Barcelone.

Bande d’annonce pour American Autumn

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

Réalisation : Albert Moya
Scénario : Sylvia Gonzalez Laa & Albert Moya
Produit par : Rob Leitzell & Albert Moya
Image : Rob Leitzell
Montage : Andrew Hafitz

Etats-Unis - 2012 - 20 min

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL

PLAY