JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Ted Fendt

Ted Fendt est un réalisateur et un projectionniste. Après ses études à la New York University – études au cours desquelles il passe deux ans à Paris – il réalise trois courts-métrages : Broken Specs (2011), Travel Plans (2012) et Going Out (2013). Son premier long-métrage Short Stay fut dévoilé en 2016 au Forum de la Berlinale. Ses films ont tous été tournés en pellicule dans la banlieue de Philadelphie où il a grandi. Il finance ses films en travaillant comme projectionniste à la Film Society of Lincoln Center de New York, et occasionnellement en rédigeant des sous-titres anglais pour des films tels que ceux de Jean-Luc Godard ou Jean-Marie Straub.

Ce très grand cinéphile partage cinq films rares qu’il aime !

01

Mon grand, William A. Wellman, 1932

Un des six films que Wellman a réalisé en 1932. Ils sont tous excellents. J'ai découvert celui-ci au Film Forum de New York en Novembre 2013, un jour où il faisait très froid. Quand je suis sorti de la salle, j'ai dû marcher 8 km sans m'arrêter pour m'en remettre.

02

The Stranger Returns, King Vidor, 1933

Le café très fort (et à volonté), les toasts et les oeufs brouillés ; le casting de la famille (Grant Mitchell et Beulah Bondi) et des fermiers ; la douleur et la confusion de Franchot Tone ; les scènes de gare dans la nuit sombre.

03

Paris, mon petit corps est bien las de ce grand monde, Franssou Prenant, 1999

La seule fiction de Franssou Prenant et un des rares films d'elle que j'ai réussi à voir. Il n'a jamais été montré aux Etats-Unis ou même sous-titré en anglais. Je ne l'ai vu qu'en DVD mais j'imagine que les images contrastées en Super 8 et 16 mm doivent être sublimes projetées en 35 mm.

04

Moses und Aron, Jean-Marie Straub & Danièle Huillet, 1974

Voir le film

Un autre film après lequel j'ai dû marcher longuement. L'intensité des couleurs, la palpabilité des textures — de la terre, des costumes, de la lumière — comme si mes yeux voyaient pour la première fois.

05

Le Système Zsygmondy, Luc Moullet, 2000

Voir le film

Le court-métrage de Moullet que j'ai sans doute le plus regardé. Sa dureté, sa structure, ses motifs visuels m'ont beaucoup servi quand j'ai réalisé mon premier court-métrage.

01 Mon grand, William A. Wellman, 1932

01

sobig1sobig2sobig3

Un des six films que Wellman a réalisé en 1932. Ils sont tous excellents. J'ai découvert celui-ci au Film Forum de New York en Novembre 2013, un jour où il faisait très froid. Quand je suis sorti de la salle, j'ai dû marcher 8 km sans m'arrêter pour m'en remettre.

02 The Stranger Returns, King Vidor, 1933

02

thestranger2thestranger1thestranger3

Le café très fort (et à volonté), les toasts et les oeufs brouillés ; le casting de la famille (Grant Mitchell et Beulah Bondi) et des fermiers ; la douleur et la confusion de Franchot Tone ; les scènes de gare dans la nuit sombre.

03 Paris, mon petit corps est bien las de ce grand monde, Franssou Prenant, 1999

03

parismonpetit3parismonpetit1parismonpetit2

La seule fiction de Franssou Prenant et un des rares films d'elle que j'ai réussi à voir. Il n'a jamais été montré aux Etats-Unis ou même sous-titré en anglais. Je ne l'ai vu qu'en DVD mais j'imagine que les images contrastées en Super 8 et 16 mm doivent être sublimes projetées en 35 mm.

04 Moses und Aron, Jean-Marie Straub & Danièle Huillet, 1974

Voir le film

04

mosesundaron5mosesundaronmosesundaron4

Un autre film après lequel j'ai dû marcher longuement. L'intensité des couleurs, la palpabilité des textures — de la terre, des costumes, de la lumière — comme si mes yeux voyaient pour la première fois.

05 Le Système Zsygmondy, Luc Moullet, 2000

Voir le film

05

zygmondy1zygmondy3zygmondy2

Le court-métrage de Moullet que j'ai sans doute le plus regardé. Sa dureté, sa structure, ses motifs visuels m'ont beaucoup servi quand j'ai réalisé mon premier court-métrage.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL