JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Christophe Honoré

Christophe Honoré est un réalisateur, scénariste, écrivain, dramaturge et metteur en scène reconnu qui suscite l’intérêt du public et des critiques au travers de chacune de ses œuvres. Régulièrement porteur de projets au Festival d’Avignon, ses films sont quant à eux bien souvent mis en lumière par le Festival de Cannes : Dans Paris (2006), Les Chansons d’amour (2007) ou encore Les Bien-aimés (2011) y ont été présentés. Véritable amoureux de la littérature — il a adapté Georges Bataille, Madame de La Fayette, Ovide et dernièrement La Comtesse de Ségur pour le cinéma — Christophe Honoré choisit ici cinq films réalisés par des écrivains et introduit sa liste ainsi :

« Quand la littérature bombarde le cinéma et révèle chez lui une beauté inédite. Des écrivains qui lisent leur film aux spectateurs.  »

01

Le Camion, Marguerite Duras, 1977

Voir le film

Duras lit comme personne. Filme comme personne. Image puis son. La grande séparation. Depardieu recroquevillé. Le désastre de la fiction comme ultime destination du cinéma.

02

Angèle, Marcel Pagnol, 1934

Voir le film

Pagnol invente les dialogues français. Théâtre du peuple. Mélo brutal et défait...

03

Le Testament d'Orphée, Jean Cocteau, 1960

Voir le film

Le son du passé. Un film de ruines qui supplie la jeunesse. Fin de l'Histoire.

04

L'Eden et après, Alain Robbe-Grillet, 1970

Voir le film

Vocabulaire restreint, grammaire incertaine, défaite acceptée d'avance du bien se faire comprendre, mais plaisir de participer à la conversation malgré tout.

05

Le Roman d'un tricheur, Sacha Guitry, 1936

Voir le film

Le cinéma comme art de la lecture. L'enfant voleur épargné. La joie de raconter un film plutôt que de le fabriquer.

01 Le Camion, Marguerite Duras, 1977

Voir le film

01

lecamion3lecamion1lecamion2

Duras lit comme personne. Filme comme personne. Image puis son. La grande séparation. Depardieu recroquevillé. Le désastre de la fiction comme ultime destination du cinéma.

02 Angèle, Marcel Pagnol, 1934

Voir le film

02

angele3angele2angele1

Pagnol invente les dialogues français. Théâtre du peuple. Mélo brutal et défait...

03 Le Testament d'Orphée, Jean Cocteau, 1960

Voir le film

03

testament1testament3testament2

Le son du passé. Un film de ruines qui supplie la jeunesse. Fin de l'Histoire.

04 L'Eden et après, Alain Robbe-Grillet, 1970

Voir le film

04

eden1eden2eden3

Vocabulaire restreint, grammaire incertaine, défaite acceptée d'avance du bien se faire comprendre, mais plaisir de participer à la conversation malgré tout.

05 Le Roman d'un tricheur, Sacha Guitry, 1936

Voir le film

05

roman1roman2roman3

Le cinéma comme art de la lecture. L'enfant voleur épargné. La joie de raconter un film plutôt que de le fabriquer.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL