JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Robert Eggers

Robert Eggers est un réalisateur et scénariste américain. Son premier film The Witch l’impose comme l’un des nouveaux réalisateurs les plus excitants des Etats-Unis. Il gagne avec ce film le Prix de la mise en scène au festival de Sundance en 2015. Le film fait sensation tant auprès des critiques qu’au box-office lors de sa sortie aux Etats-Unis. Robert Eggers a grandi dans les beaux et étranges paysages ruraux de la Nouvelle-Angleterre — les sorcières et les bois ont captivé son imagination en tant qu’enfant — ce qui explique entre autre sa transition naturelle vers la réalisation de films d’horreurs. Cette esthétique inquiétante est aussi présente dans son court Brothers, présenté sur Le CiNéMa Club.

Robert Eggers partage avec nous cinq films qu’il aime.

01

Faust, F.W. Murnau, 1926

Voir le film

Il n'y a aucune ambiguïté morale, mais quel spectacle et quelle imagination ! Ekman et Camilla Horn sont profondément émouvants.

02

Sweet Sixteen, Ken Loach, 2002

Voir le film

Mon film préféré de Ken Loach après Kes. C'est impossible de ne pas être touché.

03

Mort à Venise, Luchino Visconti, 1971

Voir le film

J'adore Dirk Bogarde. Visconti y présente la beauté comme si elle était Dieu, et c'est ce qui en fait son chef d'oeuvre selon moi. Piero Tosi est toujours parfait.

04

King Lear, Peter Brook, 1971

Voir le film

Le film est raté, primitif et viscéral, mais je ne pense pas qu'il n'existe meilleur exemple de parler en vers à l'écran.

05

Tombstone, George Cosmatos, 1993

Voir le film

Un plaisir coupable : c'était un de mes films préférés quand j'étais enfant. De manière objective, le film est unique pour son portrait de l'ambition sociale Victorienne dans le Far West, surtout dans son décor.

01 Faust, F.W. Murnau, 1926

Voir le film

01

faust2faust1faust3

Il n'y a aucune ambiguïté morale, mais quel spectacle et quelle imagination ! Ekman et Camilla Horn sont profondément émouvants.

02 Sweet Sixteen, Ken Loach, 2002

Voir le film

02

sweetsixteent1sweetsixteen2sweetsixteen4

Mon film préféré de Ken Loach après Kes. C'est impossible de ne pas être touché.

03 Mort à Venise, Luchino Visconti, 1971

Voir le film

03

deathinvenice5deathinvenice2deathinvenice1

J'adore Dirk Bogarde. Visconti y présente la beauté comme si elle était Dieu, et c'est ce qui en fait son chef d'oeuvre selon moi. Piero Tosi est toujours parfait.

04 King Lear, Peter Brook, 1971

Voir le film

04

kinglear1kinglear3kinglear2

Le film est raté, primitif et viscéral, mais je ne pense pas qu'il n'existe meilleur exemple de parler en vers à l'écran.

05 Tombstone, George Cosmatos, 1993

Voir le film

05

tombstone1tombstone2tombstone3

Un plaisir coupable : c'était un de mes films préférés quand j'étais enfant. De manière objective, le film est unique pour son portrait de l'ambition sociale Victorienne dans le Far West, surtout dans son décor.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL