JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Bertrand Bonello

Bertrand Bonello est un scénariste, réalisateur et compositeur français. Ses films Saint-Laurent (2014), L’Appollonide : Souvenirs de la maison close (2011) et Tiresia (2003) étaient tous en compétition officielle à Cannes. Son dernier film, Nocturama, suit des jeunes qui posent des bombes à Paris.

Nous lui avons demandé quels seraient cinq films qu’il aimerait montrer et partager demain.

01

Assault, John Carpenter, 1976

Voir le film

J’ai découvert le cinéma dans les premiers vidéos clubs où j’ai grandi en province, qui se trouvaient chez des marchands de journaux. On y trouvait principalement des films d’horreur et des films pornos. C’est comme cela que j’ai découvert Carpenter, Argento, Cronenberg. Dans Assault, et dans beaucoup d’autres films de Carpenter, un homme essaye de reconstruire une société. Les films d’horreur de cette époque n’étaient pas du pur divertissement mais fondés sur de vraies émotions et des peurs premières comme celle de Dario Argento pour les Brigades rouges.

02

Salò ou les 120 jours de Sodome, Pier Pasolini, 1976

Voir le film

La chose la plus horrible que le XXème siècle ait produit c’est le fascisme et le nazisme, et la plus belle c’est le Cinéma. Il n’y a pas un film qui parle mieux de la fascination pour le fascisme. Comment le cerveau humain peut-il se détraquer pour arriver à cette fascination de la violence ? La rencontre du pire et du meilleur du XXIème siècle - entre Cinéma et Histoire.

03

L'Aurore, Friedrich Wilhelm Murnau, 1927

Voir le film

Au-delà du tube… D’une fulgurance absolue, cette histoire d’amour où on a l’impression que tout sort de la terre.

04

La Maison est noire, Forough Farrokhzad,1962

Voir le film

Une poétesse iranienne a réalisé ce film seule — une maison pour lépreux lui en avait fait commande. Elle est morte trois ans après. Un des films les plus poétiques et bouleversants que j’ai vu. Je le montre souvent dans les festivals, et malgré son côté monstrueux, le film plaît à chaque fois et le public reste scotché. Je pense aussi au destin de cette femme, celui de faire des films en 1969 en Iran, ce qui ne devait pas être évident...

05

Steak, Quentin Dupieux, 2006

Voir le film

Un choix un peu plus groovy. Si j’avais voulu faire une comédie, ce serait celle-ci. A la fois comique et mélancolique. Eric et Ramzy à leur sommet.

01 Assault, John Carpenter, 1976

Voir le film

01

assault1assault3 assault4

J’ai découvert le cinéma dans les premiers vidéos clubs où j’ai grandi en province, qui se trouvaient chez des marchands de journaux. On y trouvait principalement des films d’horreur et des films pornos. C’est comme cela que j’ai découvert Carpenter, Argento, Cronenberg. Dans Assault, et dans beaucoup d’autres films de Carpenter, un homme essaye de reconstruire une société. Les films d’horreur de cette époque n’étaient pas du pur divertissement mais fondés sur de vraies émotions et des peurs premières comme celle de Dario Argento pour les Brigades rouges.

02 Salò ou les 120 jours de Sodome, Pier Pasolini, 1976

Voir le film

02

salo2salo4salo1

La chose la plus horrible que le XXème siècle ait produit c’est le fascisme et le nazisme, et la plus belle c’est le Cinéma. Il n’y a pas un film qui parle mieux de la fascination pour le fascisme. Comment le cerveau humain peut-il se détraquer pour arriver à cette fascination de la violence ? La rencontre du pire et du meilleur du XXIème siècle - entre Cinéma et Histoire.

03 L'Aurore, Friedrich Wilhelm Murnau, 1927

Voir le film

03

aurore2aurore1aurore3

Au-delà du tube… D’une fulgurance absolue, cette histoire d’amour où on a l’impression que tout sort de la terre.

04 La Maison est noire, Forough Farrokhzad,1962

Voir le film

04

lamaison1lamaison3lamaison2

Une poétesse iranienne a réalisé ce film seule — une maison pour lépreux lui en avait fait commande. Elle est morte trois ans après. Un des films les plus poétiques et bouleversants que j’ai vu. Je le montre souvent dans les festivals, et malgré son côté monstrueux, le film plaît à chaque fois et le public reste scotché. Je pense aussi au destin de cette femme, celui de faire des films en 1969 en Iran, ce qui ne devait pas être évident...

05 Steak, Quentin Dupieux, 2006

Voir le film

05

steak1steak3

Un choix un peu plus groovy. Si j’avais voulu faire une comédie, ce serait celle-ci. A la fois comique et mélancolique. Eric et Ramzy à leur sommet.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL