Cancel

Violettina un film d’Alice Rohrwacher. 2016, Italy, 4 min. Une miniature en 16mm conçue pour une représentation de La traviata, par la brillante cinéaste italienne.

Alice Rohrwacher est l’une des plus brillantes nouvelles cinéastes, au devant du renouveau du cinéma italien. À travers ses films, dont Heureux comme Lazzaro (2018) primé à Cannes pour son scénario, elle développe un style éloquent qui mêle un néo-réalisme revitalisé à une approche personnelle et émotionnelle de la fantaisie. À l’occasion de la rétrospective du MoMA qui célèbre son travail et celui de sa soeur et actrice Alba Rohrwacher (Amore, La Belle endormie), nous présentons Violettina, un court-métrage miniature et rare que la réalisatrice a conçue à l’occasion de sa première mise-en-scène d’opéra, celle de La traviata en 2016.

 

Pour le Teatro Municipale de Reggio Emilia en Italie, Alice Rohrwacher a imaginé une représentation du chef d’oeuvre de Verdi dans le décor d’un tournage en cours: les personnages se déplaçaient autour des éclairages et des boîtes d’équipements techniques. Un écran sur la scène projetait des films très courts révélant d’autres aspects de l’histoire ou des personnages, dont la vignette Violettina, sur la protagoniste Violetta Valéry.

 

 

“Les images que nous avons choisies pour raconter La traviata évoquent les mains d’une petite fille qui joue à ‘il m’aime, il m’aime pas’ avec une marguerite. C’est le geste qui a rendu Violetta célèbre, et qui nous permet de dire que si oui, c’est elle la prostituée Violetta, la femme entretenue, l’esprit de ce geste est jeune et spontané, et au travers nous y voyons la petite fille qu’elle fut été.”ALICE ROHRWACHER

 

En quelques minutes, et quelques simples et délicates images — les mains d’une petite fille, son regard caméra, les couleurs dorées des champs et de sa couverture — Rohrwacher crée un instant de cinéma, imprégné de sa signature élégante de réalisatrice.

 

Après avoir travaillé plusieurs années comme monteuse ou chef-opératrices de documentaires, Rohrwacher réalise son premier long-métrage Corpo celeste en 2011, qui fut sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs. Son deuxième film Les Merveilles (2014) primé du Grand Prix à Cannes, s’inspire de son enfance en Toscane auprès de son père apiculteur. On y retrouve au casting sa soeur Alba, tout comme dans son dernier film, Heureux comme Lazzaro, une merveilleuse fable politique sur l’Italie passée et présente, racontée à travers les yeux d’un jeune et rêveur paysan.

Crédits pour
Violettina
interprètes
Anita Crucitti
image
Hélène Louvart
musique
Giuseppe Verdi