Cancel

I Remember Nothing un film de Zia Anger. 2015, États-Unis, 23 min. La structure et le contenu s’écroulent à travers un esprit épileptique dans ce court-métrage chaotiquement original.

Le Cinéma Club présente le travail d’une nouvelle réalisatrice américaine, Zia Anger. I Remember Nothing, son court-métrage envoûtant, nous plonge dans le chaos d’un esprit frappé par une crise d’épilepsie. Découpé en cinq chapitres, le film met en scène Joan, une étudiante à l’université et membre d’une équipe de softball, alors qu’elle traverse les différents états mentaux provoqués par sa maladie.

 

 

Si la réalisatrice donne à son histoire la forme d’un diagnostique clinique, le point de vue narratif interne dépeint quant à lui l’effondrement progressif du rapport qu’entretient Joan avec le monde réel. Au cœur de ce contraste de forme et de contenu, I Remember Nothing brouille les frontières entre la santé mentale et la folie, la vérité et l’illusion, mais aborde aussi les grands thèmes de l’identité personnelle et culturelle, l’aliénation, la sexualité, la mort et la poésie. L’intimité avec laquelle la réalisatrice entre dans la tête de son personnage hallucinant donne lieu à des scènes surréelles, des prises de vue originales et une bande-son captivante. Plus original encore, Anger fait appel à cinq actrices différentes pour jouer le rôle de Joan (qui reste néanmoins reconnaissable de par sa tenue) — une décision intelligente grâce a laquelle la réalisatrice nous renvoie à l’image même d’une identité fragmentée.

 

L’idée du film de Zia Anger est née de son expérience avec un membre de sa famille atteint d’épilepsie. Elle était frappée par le manque général de compréhension face à la maladie, et fascinée par “l’état de rêve” qui est rapporté par certains patients. Elle voulait que son film soit une ouverture pour parler d’un sujet difficile et incertain, non pas de façon scientifique mais afin d’explorer les expériences subjectives qui peuvent être associées à ce trouble neurologique courant.

 

Le film, tourné sans script, en quelques jours et avec un budget de seulement 3000 dollars, fut présenté au Festival international du film de Locarno ainsi qu’au New Directors/New Films à New York. L’argent pour le film lui avait été initialement donné par un membre de sa famille pour qu’elle achète un ordinateur, à un moment où elle avait peu de moyens et tournait de petits clips de musique. En voyant que ce serait peut-être sa dernière chance de faire un film, elle a décidé d’utiliser la somme à cette fin. Au bout du compte, le budget limité de Zia Anger a conduit à sa décision de choisir plusieurs actrices pour jouer un même rôle — ne pouvant disposer que de peu de temps avec chacune d’elles.

 

“Dans certains endroits les épileptiques sont des chamanes, dans d’autres ils sont traités comme des lépreux.” ZIA ANGER

 

Zia Anger est née à Ithaca, dans le nord de l’état de New York, et a commencé ses études de cinéma et d’arts dramatiques à Ithaca College. Elle a ensuite passé son master en arts plastiques à la School of the Art Institute à Chicago. Lorsqu’elle était étudiante, elle était très athlétique, jouait dans des équipes de sport et aimait beaucoup la compétition. Aujourd’hui, elle conçoit son métier de réalisatrice comme un prolongement de ce plaisir pour la collaboration et l’esprit d’équipe. Elle a réalisé trois autres courts-métrages, Thanks For Calling, Baby, Lover Boy, et My Last Film. Ses films courts, clips de musique et performances sur scène sont sur son site.

Crédits pour
I REMEMBER NOTHING
interpètes
Audrey Turner, Eve Alpert, India Menuez, Adinah Dacynger, Lola Kirke, Robert Kelly, Michael Cavadias & Cait Roempler
scénario
Zia Anger
produit par
Zia Anger & Miles Joris-Peyrafitte
image
Miranda Rhyne
musique
Julianna Barwick & Jenny Hval
montahe
Zia Anger
Partager I REMEMBER NOTHING