Cancel

Dans le Cinéma Club de Harmony Korine

Souvent surnommé l’enfant terrible du cinéma Américain, le brillant cinéaste et artiste Harmony Korine a, au long des vingt dernières années, inventé son propre genre de films, à la fois poétique, insolite et underground. Harmony Korine fut propulsé très jeune au devant de la scène avec deux films devenus cultes: Kids (1995) réalisé par Larry Clark et dont Korine signe le scénario à l’âge de 19 ans, et son premier long-métrage Gummo (1997). Le cinéaste écrit et réalise par la suite Julien Donkey-Boy (1999), Mister Lonely (2007), Trash Humpers (2010) et Spring Breakers (2012). Ce dernier fut acclamé par le public et les critiques, et représente un très bel exemple d’un film à mi-chemin entre l’expérimental et le commercial. L’oeuvre de Korine est variée, elle regroupe publicités et clips de musique, des peintures et photographies – Korine est aussi l’auteur de nombreuses publications et fanzines. Il est en ce moment en production de son nouveau film The Beach Bum, dans lequel on retrouvera Matthew McConaughey dans le rôle principal.

 

Harmony Korine partage avec nous cinq films qu’il aime. Nous publions seulement 5 films choisis par les réalisateurs, mais Harmony Korine avait aussi cité Les Goonies (1985) et la sex tape de Pamela Anderson et Tommy Lee. 

LE RÉCIDIVISTE, Ulu Grosbard, 1978

CYBÈLE OU LES DIMANCHES DE VILLE-D'AVRAY, Serge Bourguignon, 1962

ANGELO MY LOVE, Robert Duvall, 1983

BIRDY, Alan Parker, 1984

LA SOUPE AU CANARD, Leo McCarey, 1933